"> Mini-Mental State Examination (MMSE) – Échelle de statut mental – Institut Nazareth et Louis-Braille
Aller directement au contenu
Désactiver la version mobile Ouvrir le menu

Mini-Mental State Examination (MMSE) – Échelle de statut mental

Catégorie

Fonctions mentales

Objectif

Détecter la présence de troubles cognitifs.

Spécificité à la déficience visuelle (DV)

Spécifique à la DV
Adapté à la DV (sélectionné)
Ni spécifique ni adapté, mais utilisé en DV

Population visée

Enfants et adolescents
Adultes (sélectionné)
Aînés (sélectionné)

Type d’outil

Questionnaire
Échelle de mesure, test (sélectionné)

Référence

Folstein MF, Folstein SE, McHugh PR. « Mini-mental state ». A practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. Journal of Psychiatric Research. 1975;12(3):189-98.

Langues

Français (version originale)
Français (sélectionné)
Anglais (version originale) (sélectionné)
Anglais

Versions ou adaptations pertinentes

Mini-Mental State Evaluation (MMSE) : version originale

Mini-Mental State Evaluation (MMSE) : version téléphonique

Mini-Mental State Evaluation-Blind (MMblind ou MMSE-blind) : version pour personnes ayant une déficience visuelle

Mini-Mental State Evaluation modified (3MS) : version plus étoffée (100 points)

Mini-Mental State Evaluation, deuxième édition (MMSE-2) : batterie adaptée à la population de 18 ans et plus. Comporte quelques éléments révisés dans la version originale ainsi qu’une version brève et une version allongée, ayant toutes trois leur forme équivalente. Disponibles en anglais, en français et en français canadien.

Description

Version originale

L’échelle de statut mental s’intéresse à 5 dimensions du fonctionnement cognitif : 1) orientation (temps et lieux), 2) mémoire, 3) attention et calcul, 4) langage et 5) praxies de construction. Elle est administrée individuellement et les résultats sont consignés sur un feuillet de cotation. Le score maximal est 30, chaque élément réussi valant 1 point. L’administration requiert entre 5 et 15 minutes [1, 2]. La validité de la version originale s’appuie sur 1) la capacité de l’instrument de discriminer entre des personnes avec et sans troubles cognitifs, 2) une variation de ses scores correspondant aux changements de l’état cognitif de patients après rétablissement et 3) la corrélation de ses scores avec ceux du Weschler Adult Intelligence Scale (WAIS) [1]. Des normes ont été établies auprès de diverses populations, dont celles du Canada et du Québec [3].

Informations complémentaires

MMSE original : description, qualités métrologiques et normes canadiennes-françaises, liens 1 et 2; normes canadiennes, lien 1.
MMSE version canadienne-française : description et qualités métrologiques, lien 3.
MMSE modifié (3MS) : description et qualités métrologiques des versions originale et canadienne-française, liens 2 et 3; normes canadiennes-françaises, lien 2.
MMSE 2e édition (MMSE-2) : description et qualités métrologiques, lien 1.

Lien 1 : http://www.rqrv.com/fr/nouveaux_outils.php
Lien 2 : https://www.inesss.qc.ca/transfert-de-connaissances/outils-pour-professionnels-maladie-dalzheimer-et-autres-troubles-neurocognitifs.html#c2149
Lien 3 : http://www.rqrv.com/fr/banque_inst.php

Version téléphonique

La version téléphonique comporte 8 éléments de moins que la version originale de l’échelle, pour un score maximal de 22. Les éléments suivants ont été retirés : 1) l’identification de l’étage où se trouve le répondant (orientation), 2) le nommage d’un objet, 3) l’exécution d’instructions verbales (3 points), 4) l’exécution d’instructions écrites; 5) l’écriture d’une phrase et 6) la copie de deux pentagones partiellement superposés.
Aussi, 2 éléments ont été adaptés [4].

MMSE-blind

Le MMSE-blind est une version de l’échelle originale dont les 8 éléments faisant appel à la vision ont été retranchés. Ces éléments sont : 1) le nommage de 2 objets (1 point pour chaque objet), 2) l’exécution d’instructions verbales (3 points), 4) l’exécution d’instructions écrites, 5) l’écriture d’une phrase et 6) la copie de deux pentagones partiellement superposés. Le score global correspond à l’addition du nombre de bonnes réponses obtenues. Le score maximum possible est de 22 [5, 6].
Les auteurs s’étant penchés sur la version MMSE-blind concluent que sa validité est comparable à celle de l’échelle originale [5, 6].

Qualités métrologiques

1. Version téléphonique [4]

Comparaison d’une version administrée par téléphone à une version administrée face à face quelques jours plus tard. Toutes les administrations ont été réalisées par une même infirmière clinique.
n = 100 sujets, principalement des femmes blanches, dont l’âge moyen est 79 ans.

A. Validité

Validité de construit

r = 0,85 entre la version téléphonique et l’échelle originale administrée face à face ainsi qu’entre les 22 éléments équivalents de ces deux versions.
Le test de McNemar, utilisé pour évaluer la présence de biais potentiel entre les deux versions, a révélé la discordance de 5 éléments.

B. Fidélité

Fidélité test-retest

n = 35 sujets de 75 ans et plus à 2 semaines d’intervalle.

  • Kappa = 0,5
  • Scores significativement meilleurs à la deuxième administration. Attribués à l’apprentissage.

2. MMSE-blind [5, 6]

Les qualités métrologiques rapportées pour cette version proviennent de deux études.
Reischies et Geiselmann (1997) ont cherché à savoir si l’échelle de statut mental perdait son pouvoir discriminant quand les tâches requérant la vision étaient omises.
n = 516 personnes réparties également en 6 groupes d’âge (échantillon aléatoire représentatif de la population de Berlin). Les analyses ont comparé les scores à l’échelle originale à ceux obtenus lorsqu’on en retranche les points gagnés aux éléments requérant la vision. Les diagnostics de déficience cognitive ont été établis par des psychiatres et un examen neuropsychologique.
Busse et al. (2002) ont quant à eux cherché à savoir si la transformation linéaire des scores du MMSE-blind (transposition sur 30 points du score obtenu sur 22) était valide.

n = 1 136 participants tirés d’une étude épidémiologique longitudinale menée antérieurement et portant sur la démence. Mille quarante-huit participants se sont vu administrer l’échelle de statut mental originale, alors que le MMSE-blind a été administré aux 88 participants qui présentaient une déficience visuelle (DV). Les scores de ces derniers ont été ramenés sur 30 avant d’être comparés aux scores des participants ne présentant pas de DV.

La version blind s’étant révélée plus difficile que la version standard, des normes pour le MMSE-blind ont été établies. Elles tiennent compte du niveau d’éducation du répondant [6].

A. Validité

Validité de critère

Chez les personnes âgées de 70 à 84 ans avec un score de 18-19 points [5] :
• Sensibilité = 81,2 %
• Spécificité = 89,4 %
Chez les personnes âgées de 85 ans et plus avec un score de 16-17 points [5] :
• Sensibilité = 73,4 %
• Spécificité = 78,1 %
Chez les personnes âgées de 75 à 79 ans avec un score de 16-17 points [Busse] :
• Sensibilité = 99 à 100 %
• Spécificité = 95 à 99 %
Chez les personnes âgées de 80 à 84 ans avec un score de 15-17 points [6] :
• Sensibilité = 91 à 100 %
• Spécificité = 94 à 96 %
Chez les personnes âgées de 85 ans et plus avec un score de 15-16 points [6] :
• Sensibilité = 91 à 99 %
• Spécificité = 80 à 100 %

Mots-clés

Déficience cognitive; Déficience visuelle, Repérage

Cognitive impairment; Visual impairment; Detection

Références utilisées

  1. Folstein MF, Folstein SE, McHugh PR. « Mini-mental state ». A practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. Journal of Psychiatric Research. 1975;12(3):189-98. Original
  2. PAR. [En ligne]. MMSE : Mini-Mental State Examination [cité le 3 mars 2020]. Disponible : https://www.parinc.com/Products/Pkey/237
  3. Hudon C, Potvin, O, Turcotte, MC, D’Anjou, C. Normalisation du Mini-Mental State Examination (MMSE) chez les Québécois francophones âgés de 65 ans et plus et résidant dans la communauté. Canadian Journal on Aging = La revue canadienne du vieillissement. 2009;28(4):347-357. Norme can-fr
  4. Roccaforte WH, Burke WJ, Bayer BL, Wengel SP. Validation of a telephone version of the mini-mental state examination. Journal of the American Geriatrics Society. 1992;40(7):697-702. Téléphone
  5. Reischies FM, Geiselmann B. Age-related cognitive decline and vision impairment affecting the detection of dementia syndrome in old age. British Journal of Psychiatry. 1997;171:449-51. Blind
  6. Busse A, Sonntag A, Bischkopf J, Matschinger H, Angermeyer MC. Adaptation of dementia screening for vision-impaired older persons: administration of the Mini-Mental State Examination (MMSE). Journal of Clinical Epidemiology. 2002;55(9):909-15. Blind
  7. Pye A, Charalambous AP, Leroi I, Thodi C, Dawes P. Screening tools for the identification of dementia for adults with age-related acquired hearing or vision impairment: a scoping review. International Psychogeriatrics. 2017;29(11):1771-84.

Mentions

Auteure : Sylvie Cantin, M. A.

Éditrices : Josée Duquette, M. Sc., Catherine Houtekier, M.B.S.I.

Recherche documentaire : janvier 2020

Référence bibliographique suggérée

Cantin S. Mini-Mental State Examination (MMSE). Dans : Duquette J, Cantin S, Houtekier C, rédactrices. Répertoire ORVIS : Fonctions mentales. Longueuil : Centre de recherche CRIR – site INLB, CISSS de la Montérégie-Centre; 2020. p. 1-7.

Écrivez-nous

Parce que nous sommes soucieux à la fois de la qualité et de l’utilité du répertoire, nous vous invitons à nous aviser, à l’adresse info.orvis.inlb@ssss.gouv.qc.ca, de l’usage que vous aurez fait de cette fiche, ou encore de la publication d’une nouvelle étude sur les propriétés métriques de l’outil.

Veuillez noter qu’en aucun cas nous ne pouvons fournir l’outil décrit ni les articles correspondant aux références citées.

Merci!

Disponibilité de la fiche et droits d’auteur

www.orvis.vision

Creative Commons - Projet Orvis